Neuvaine à Sainte Jeanne D’Arc du 22 au 30 mai.

SAINTE.JEANNE.VOIX02

Le chemin de Jeanne (Neuvaine)

Premier jour
Jeanne, le Seigneur a chargé l’Archange saint Michel de vous apparaître
et de vous annoncer votre mission de sauver le royaume de France.
Jeanne, votre grand désir de servir Dieu et de tout faire pour lui plaire,
Vous font prononcer le « fiat » malgré vos craintes de ne pas être digne
et capable d’accomplir cette mission.
Le ciel vous a donné une épée pour combattre,
et les voix de sainte Catherine et de Sainte Marguerite pour vous guider.

Intercédez pour que nous puissions toujours répondre à notre vocation.

Deuxième jour
Jeanne, vous rendez visite au Dauphin de France.
Vous lui révélez qu’il est le véritable héritier de France, et fils de roi,
Qu’il sera couronné à Reims et que vous êtes venue pour l’aider
à accomplir ce désir du Ciel.
Vous livrez ensuite de nombreuses batailles contre les Anglais,
et vous en sortez toujours victorieuse.
Vous livrez également bataille au péché dans votre propre camp,
et vous demandez à vos soldats de retrouver l’état de grâce.

Intercédez maintenant pour que notre pays se souvienne de son baptême
Et retrouve le chemin des sacrements.

Troisième jour
La semaine de Pâques de cette année 1430,
alors que vous vous  trouvez dans un fossé de Melun,
les voix de saintes Catherine et Marguerite vous annoncent
que vous serez faite prisonnière avant la fête de la saint Jean,
et que Dieu vous viendra en aide durant cette épreuve.
Vous êtes alors envahie d’angoisse
et tentée de ne pas vous soumettre
à la volonté divine afin de sauver votre vie.

Priez pour nous, afin que nous fassions toujours la volonté de Dieu, et non la nôtre.

Quatrième jour
C’est le 26 Mai, après une rude bataille, que vous êtes prise par un archer du camp adverse. Vous êtes ainsi arrêtée et accusée par l’Inquisition d’hérésie et d’idolâtrie.
Malgré vos craintes et vos peurs, vous vous   laissez emprisonner.
Vous gardez confiance en vos voix, et vous demandez-leur intercession afin de répondre aux questions qui vous sont posées.

Demandez à Dieu, pour nous, le courage et l’audace d’affirmer notre foi.

Cinquième jour
Vous êtes torturée moralement, assaillie par de nombreux et interminables interrogatoires, abandonnée et trahie de tous, y compris du Roi.
Traitée comme une prisonnière de guerre,
menacée corporellement par les gardiens de votre cellule.
Accusée de nombreuses fautes que vous n’avez pas commises, sans avocat.
Toujours docile aux conseils de vos voix,
vous répondez sans crainte à tout ce que l’on vous demande.

Intercédez pour que nous ayons toujours recours à la prière dans nos difficultés.

Sixième jour
Tous tes accusateurs s’acharnent pour vous faire faillir,
pour vous faire contredire les faits que vous relatés ;
ils vous accusent, vous menacent de tortures physiques,
vous harcèlent sans cesse durant des heures ;
en vain, vous avez toujours réponse à toutes les questions,
jusqu’au jour, où, n’en pouvant plus,
effrayée par la mort, vous reniez tout.
Puis, par la grâce de Dieu,
vous acceptez avec courage le martyr et revenez sur vos reniements.
Malgré la reconnaissance de certains de vos juges,
de l’intervention divine dans votre conduite,
vous êtes condamnée à mort par le supplice du feu.

Priez pour que la France relève la face, et se souvienne de ses promesses faites à Dieu.

Septième jour
Jeanne, vous êtes surnaturellement soutenue par le Ciel,
mais vous n’échappez pas aux angoisses provoquées par la sentence.
Vous auriez préféré « être décapitée sept fois plutôt que brûlée et réduite en cendres. »
Sur le bûcher, une fois liée,
vous demandez pardon aux anglais et à tous tes ennemis,
pour les batailles livrées contre eux,
et, d’une voix haute et claire,
vous pardonnez à tous ceux qui vous ont condamnée.
« Mes saintes ne m’ont pas trompée, ma mission était de Dieu. Saint Michel, sainte Marguerite et sainte Catherine, vous tous, mes frères et sœurs du Paradis, venez à mon aide… »
Au milieu des flammes, vous regardez la croix qui vous est présentée, et vous prononcez le Nom de Jésus avant de mourir.

Soyez notre modèle dans l’obéissance, dans la confiance en Dieu, et la persévérance dans notre mission

Huitième jour
Alors que le bourreau éteint le brasier,
afin que tous voient le cadavre défiguré de celle qui les a fait trembler,
il écarte les cendres et le miracle apparaît devant leurs yeux effrayés :
Votre cœur est là, rempli d’un sang vermeil et semblant vivre encore !
Du soufre et de huile sont alors répandus dessus,
le feu reprend puis s’éteint à nouveau, le laissant toujours intact.
Inquiet de ce miracle, et craignant l’émotion du peuple,
le cardinal d’Angleterre ordonne que vos os,
vos cendres et surtout votre cœur soient jetés immédiatement dans la Seine.
Le bourreau dit alors : « J’ai grand peur d’être damné pour avoir brûlé une sainte »
Des cris s’élèvent dans la foule : « Nous sommes tous perdus car une sainte a été brûlée ! »

Aidez-nous à servir Dieu, et à ne chercher que la gloire du Ciel.

Neuvième Jour
Après votre mort, mourut la prospérité des Anglais en France.
Depuis le bûcher de Rouen, ils ne connurent que déceptions et défaites.
A leur grande honte et confusion, ils furent rejetés de tous les pays qu’ils avaient conquis.

Tous ceux qui avaient jugé avec mauvaise foi la Pucelle,
trouvèrent la mort peu de temps après la sienne.
L’évêque Cauchon, enrichi par le Roi d’Angleterre, mourut subitement ;
il fut excommunié par le Pape, et ses os furent jetés aux bêtes féroces.
Ainsi s’accomplit la prédiction faite à Jeanne, en sa prison, par ses voix :

« Tu auras secours. Tu seras délivrée par une grande victoire. Prends tout en gré. Ne te soucie pas de ton martyre. Tu viendras enfin au Royaume du Paradis. »

Que la résurrection soit le seul but de notre vie.
Soyez présente à nos côtés, et contribuez encore à la sanctification de notre pays.

Réciter, après chaque journée, la prière suivante :
Prions.
Sainte Jeanne d’Arc, votre martyr est la grande victoire de Dieu sur nos ennemis.
Intercédez  du Royaume des Cieux,
pour que nous soyons préservés des guerres contre notre pays,
et des assauts contre notre foi.
Que la France se souvienne qu’elle est la Fille Aînée de l’Église.
Seigneur,
nous Vous rendons grâce,
car Vous avez béni notre pays en nous donnant Jeanne d’Arc.
Suscitez encore de nombreuses vocations,
pour garder intacte la mission apostolique de la France.
Amen.

Pour finir, réciter
un Pater, un Ave et un Gloria.

FRISE.ROSES.DE.MARIE.private-category-barre-separation-rose-img

Publicités
Neuvaine à Sainte Jeanne D’Arc du 22 au 30 mai.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s